Noah Andy Conditions d’apprentissage difficiles à Zandvoort

Karting, Andy Noah, F4 Internationale, FRA, , , Championnat de France, ZANDVOORT, National Race, © KSP Reportages

Issu du karting, Noah Andy a découvert un environnement totalement nouveau cette saison en choisissant de débuter en monoplace avec la FFSA Academy en Championnat de France de Formule 4. A chaque épreuve, il doit apprendre et assimiler de nombreuses choses pour progresser. Acquérir un maximum d’expérience reste son principal objectif, sachant que le jeune pilote originaire de l’Ile de la Réunion est loin de posséder le même cursus que la plupart de ses adversaires.

Après une montée en puissance franche et régulière lors des deux premiers meetings à Nogaro et Magny-Cours dans des conditions de piste optimums, Noah a dû composer avec une météo changeante aux Pays-Bas, au bord de la mer du nord. Dès lors, pas facile d’apprendre les spécificités du rapide et difficile circuit de Zandvoort, mais aussi de réfléchir aux meilleurs réglages possibles, lorsque l’on ne peut pas prévoir l’adhérence de la piste au moment du départ !

“Avec son relief, ses enchaînements ou son banking, il faut un peu de temps pour s’acclimater à cette piste,” confirmait Noah Andy. “Ce n’est pas en une seule séance que l’on peut parvenir à trouver tous ses repères.” Et quand, en plus, il faut affronter des trajectoires allant en s’asséchant durant la très importante séance de qualification, cela devient un redoutable exercice de style. “Nous nous sommes élancés en pneus slicks, mais la piste était encore glissante. Certains pilotes sont partis à la faute, entraînant la sortie du drapeau rouge. A chaque fois que je commençais à m’améliorer, j’étais stoppé dans mon élan. En fin de séance, j’ai réussi à rentrer dans le top-10, mais les circonstances ont fait que je n’ai pas pu m’améliorer dans les dernières minutes de la séance. Plusieurs pilotes me sont ainsi passés devant.”

Manquant de données pour définir les bons réglages pour sa monoplace F4 dans la Course 1 disputée sur le sec, Noah Andy se retrouve en difficulté et ne va pas pouvoir remonter comme il l’aurait souhaité. Parti 14e, il doit se satisfaire de la 12e place. Le lendemain matin pour la Course 2, la météo a encore changé. La piste est clairement détrempée et les pneus pluie sont de sortie. “Dans ces conditions, j’étais plutôt à l’aise. J’ai pris un bon départ et j’espérais attaquer les pilotes partis devant moi. Hélas, j’ai commis une petite faute et j’ai perdu le contact avec le peloton. Finalement, la course s’est terminée derrière la voiture de sécurité à cause d’un accrochage, annulant définitivement toutes possibilités de gagner des places.”

Après cette 11e place en Course 2, Noah Andy va réitérer son score du samedi dans la dernière Course du meeting: 12e. “Nous sommes repassés aux slicks et j’ai vu que je commençais à prendre mes marques. J’améliorais mes temps au fil des tours et le top-10 n’était finalement qu’à deux secondes devant moi. Comme quoi, l’expérience est irremplaçable et ce n’est qu’en enchaînant les tests et les courses que je vais continuer de progresser.”

Photo © KSP – Guillaume Veuve

Français
X